Cultures Plurielles

Pièces closes

Pièces rondes, circulaires, fermées sur elles-mêmes : le décor représente le fond d’un puits : (Toutes ailes déployées),
ou un tas d’immondice posé sur l’eau (L’île), ou la cours d’un immeuble en voie de destruction : (Ici et d’ailleurs),
ou deux petits jardins mitoyens :
(Les herbes amères)… En ces lieux fermés, ces nasses, vivent des êtres marginaux. Ce sont des étrangers souvent à moins que la maladie soit ne la cause de leur exil. Les personnages qui vivent dans ces culs de sac sont des créatures fragiles et dérisoires.

L’espoir pour eux n’est plus de mise mais ils rient encore. Le rire, Dieu merci, est encore là.

 

Si proches, étrangers

Dans La mémoire morte de monte Cassino, Tulio, le fossoyeur est italien, , Mohamed marocain, Sœur Benedicte libanaise et David juif américain.

Dans Ici et d’ailleurs, Sofia est lithuanienne, Mme Ramirez, espagnole et Momo est marocain… Les étrangers sont chez eux dans ces pages, et cela dès les premiers écrits.

Chacun d’eux va son chemin trébuchants de mots en mots, les langues se lient autant qu’elles se délient. Leur verbe est efficace, coloré et, s’il est poétique, c’est bien malgré eux. Ils savent se comprendre et se faire comprendre.

Preuve que les scribes se sont trompés et que les tours de Babel n’ont aucun mal à s’édifier

 

Alexandre TRAUNER a peint cette maquette pour "En ce jardin"

MAQUETTE D'ALEXANDRE TRAUNER POUR LES HERBES AMERES

Louis Soret à la trompette

L'ami Louis
le complice musicien

Les herbes amères. Brigitte Daum, A. Alaoui et G. Vogel

LES HERBES AMERES
Brigitte Daum, A. Alaoui. G. Vogel

 

Pour une culture pluriculturelle

Ces gens venus d’ailleurs…
Etre simplement attentifs à leur manières, à leur parler, à la syntaxe de leurs de corps et de leur esprit.

Faire du cosmopolitisme une bannière.

POMMIER. Si que ch'rais à ta place, comment que j'me gen'rais ! Ji fouterais un bon coup tiens !
SOFIA. J'peu pas, J'suis apatride.
POMMIER. T'es quoi ?
SOFIA. J'suis pas d'ici.
POMMIER. Qué ça veut dire ?
MOHAMED. Regarde qu’elle a raison, si l’est pas d'ici, si l'a pas l'basbort.
POMMIER. Mais quèque tu racontes, d'ici... d'ailleurs ? ça veut dire quoi  ? Moi aussi, ch'uis d'ailleurs, on est tous d'ailleurs... Y'a combien d'temps qu'chuis là. ? Combien qu'j'ai poussé la Porte des Lilas ? ch'ais pas, j'l'ai p'tèt jamais su... C'que chais, c'est que chuis pas né dans c'trou. J'devais v'nir de Bourgogne. C'est c'qui m'ont dit, en tout cas... Alors, d'ici ou pas, t'as qu'a leur en filer un bon coup... de pioche, dans leur saloperie de machin d’huissier !
SOFIA. Fallait ça tombe chuste ce soir ! J’suis malheureusse, juste ce soir !
POMMIER. Ce soir. Zaderetska... T'émigres dans mon ptit coeur, ce soir ! et le coeur à Pommier. c'est quèque part ou t'as pas besoin de passeport... T'sais Zaza, t'es pas plus nulleparienne que l'maire de Paname, mais lui on i dit pas, voilà tout… (ICI ET D’AILLEURS)

     Page suivante
 

Bienvenue

Parcours

Jonathan 

Mémoires

Plurielles

Escales

Publications

Salut